Pré-qualification et premier entretien : décryptez les enjeux et passez haut la main !

Pré-qualification téléphonique, premier entretien d’embauche en physique ou en visio-conférence… Si les agences de recrutement maîtrisent parfaitement ce jargon et ne sauraient se passer de ces étapes nécessaires au recrutement de leurs perles rares, nombreux sont les Talents qui peinent à établir la distinction entre ces dernières. Quelles sont les attentes des recruteurs pour chacune d’entre elles et comment y répondre pour mettre toutes les chances de son côté et décrocher une nouvelle opportunité ?

Talents, soyez sereins et abordez chaque étape de recrutement en connaissance de cause : Laurie Sariano, Directrice du pôle Recrutement & Intérim au sein de l’agence Les Nouveaux Héritiers vous éclaire sur le sujet en répondant à toutes ces questions qui vous assaillent !

En tant que professionnelle du recrutement, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste l’étape de pré-qualification à laquelle sont régulièrement soumis les Talents ? Quelles en sont les modalités et quel en est l’objectif ?

 

Au sein de l’agence Les Nouveaux Héritiers, l’entretien de pré-qualification est une étape indispensable, qui fait partie intégrante de tout processus de recrutement. Il s’agit du premier contact entre un Talent et l’un de nos consultants en charge du recrutement. Ce premier échange se fait par téléphone et fait suite à la lecture d’un CV sur un job board ou à une prise de contact écrite avec un Talent, via LinkedIn par exemple. La plupart du temps, cet entretien dure généralement une vingtaine de minutes. Celui-ci fait rarement l’objet d’une prise de rendez-vous en amont : les consultants contactent les Talents de manière spontanée. Aucune préparation n’est requise au préalable, et aucune contrainte stricte ne définit les contours de cet échange.

Ses principaux enjeux sont les suivants : s’assurer de la disponibilité du Talent et veiller à ce qu’il soit bel et bien doté des compétences jugées indispensables par le client pour prétendre au poste. C’est aussi l’occasion de jauger la capacité du Talent à s’adapter à l’environnement de travail dans lequel il pourrait être amené à évoluer.

 

Le consultant a-t-il des attentes spécifiques ? À quel type de questions le Talent doit-il s’attendre à répondre ?

 

Il n’existe pas, au sein de notre agence, une grille de questions préétablies. Le consultant est amené à questionner le Talent sur ses disponibilités, le type d’environnement de travail dans lequel il a évolué, ce qu’il y apprécie, ainsi que le type d’environnement de travail qui lui conviendrait le mieux à date. Aujourd’hui, la plupart des Talents expriment clairement leurs attentes : la pré-qualification permet ainsi de faire un rapide point sur leur profil et de pointer les personnes susceptibles de convenir au poste proposé.

II arrive que le consultant soit amené à poser des questions d’ordre managérial : creuser les raisons d’un départ, détailler les attentes du Talent vis-à-vis de son futur poste… Le consultant a une bonne connaissance de l’entreprise pour laquelle il recrute, il est donc à même de s’assurer que tout concorde ! La question de la rémunération est notamment abordée, même si à ce stade aucun élément précis n’est communiqué : le consultant s’assure simplement que les prétentions salariales du Talent sont en adéquation avec la fourchette de salaire fixée par l’entreprise cliente.

La pré-qualification est avant tout l’opportunité de faire connaissance : au-delà du poste qui est proposé, le consultant échange avec le Talent sur son avenir professionnel, ses aspirations afin de voir si son profil et son état d’esprit général sont compatibles avec l’entreprise et le poste pour lequel il est pressenti… Mais également de jauger si le poste est susceptible d’intéresser le Talent ! Les trente premières secondes de l’échange sont souvent déterminantes : chacun se forge un premier avis très rapidement.

 

Côté Talent, quels sont les principaux atouts pour parvenir à se démarquer ?

 

L’engouement, la curiosité, l’enthousiasme et la flexibilité sont autant de signaux positifs qui incitent les consultants à aller plus loin. Généralement, ces derniers échangent avec plusieurs Talents pour un même poste. Parmi ceux qui détiendront les compétences requises, seule une petite partie d’entre eux retiendra leur attention… Et, bien souvent, c’est le savoir-être qui fait toute la différence !

De fait, la disponibilité et l’écoute sont fondamentales.  Prendre le temps et la mesure de la rencontre qui s’opère a de véritables répercussions sur la suite du processus de recrutement. C’est pourquoi les Talents ne doivent pas hésiter à replanifier l’appel ultérieurement plutôt que de débuter l’échange immédiatement sous l’effet de la surprise, entre deux rendez-vous, en pleine rue ou au milieu de leur journée de travail. Cela favorise l’écoute active de toutes parts, et permet d’être véritablement ouvert à la discussion.

Pour autant, la capacité du Talent à se rendre disponible a son importance : le consultant a besoin d’évaluer rapidement s’il correspond au profil recherché. Aussi, si cette prise de contact est repoussée, elle doit avoir lieu au cours de la même journée, le lendemain au plus tard… Sans quoi, l’opportunité risque de leur passer sous le nez. D’autant plus qu’il ne faut pas oublier que cette étape de pré-qualification ne nécessite aucune préparation spécifique de la part du Talent.

 

Une fois cette étape passée, à quoi doivent s’attendre les Talents ?

 

Si le consultant donne suite, le Talent est invité à rencontrer ce dernier pour un premier entretien.

Jusqu’ici, celui-ci avait systématiquement lieu dans nos bureaux. Depuis la crise sanitaire, nos process ont évolué : nous pouvons réaliser aujourd’hui ces entretiens en visio-conférence. Si rien ne vaut une rencontre physique pour parvenir à décrypter certains comportements ou attitudes et apprendre à se connaître, le recours à la visio-conférence a ses avantages. En s’affranchissant de la contrainte géographique et de la difficulté que peut occasionner la planification d’un rendez-vous en physique, nos consultants peuvent toucher un plus grand nombre de Talents. Un bénéfice considérable tant pour les entreprises… Que pour les Talents, qui sont plus susceptibles d’être sollicités quelle que soit leur localisation ! C’est pourquoi, nous privilégions une approche hybride aujourd’hui, où rencontre physique et visio-conférence se mêlent, de façon à conserver cet avantage partagé.

L’entretien dure environ une heure, mais sa durée peut grandement varier d’un profil à un autre, au gré du niveau d’expérience des Talents. Un entretien avec un junior ayant deux ans d’expérience peut ainsi durer une petite heure, tandis qu’un entretien programmé avec un Talent ayant plus de 20 ans d’expérience peut avoisiner l’heure et demie.

 

Comment ce premier entretien s’orchestre-t-il ?

 

En premier lieu, le consultant passe en revue toutes les informations relatives à la formation et au parcours professionnel du Talent, tout en s’assurant que ce dernier est bien doté des compétences jugées indispensables à l’exercice du poste pour lequel il est pressenti. L’enjeu : collecter un maximum d’informations !

« Pourquoi avoir choisi ce type d’environnement de travail par le passé ?, qu’avez-vous retiré de cette expérience ?, qu’est-ce qui vous donne envie de vous en affranchir aujourd’hui ?, quelles sont vos attentes vis-à-vis de la future entreprise que vous rejoindrez ? » sont autant de questions que nous posons systématiquement aux Talents. L’objectif est simple : appréhender la philosophie du Talent, comprendre son cheminement en analysant son parcours et le récit qu’il en fait. Cela nous permet de mieux anticiper ses attentes et de voir si le poste proposé peut y répondre. C’est également l’occasion d’évaluer l’aptitude du Talent à prendre en main un logiciel ou d’évaluer son niveau de langue au regard des prérequis du poste. L’ensemble de ces aptitudes font par la suite l’objet de tests dédiés, oraux et/ou écrits.

Le consultant porte ensuite son attention sur la personnalité du Talent, ce qui donne lieu à des questions plus spécifiques : « quelles sont aujourd’hui les valeurs que vous défendez ?, quels ont été les éléments les plus marquants de votre carrière professionnelle, et pourquoi ?, qu’est-ce qui vous a permis d’évoluer, de vous construire ?, avez-vous rencontré certaines difficultés au cours de votre carrière ? Qu’en avez-vous tiré ? », etc.

L’enjeu ici est de mieux connaître la personne, l’humain derrière les compétences. Cela nous permet d’établir des parallèles entre le poste, l’environnement de travail associé et l’approche, la personnalité du Talent que l’on rencontre.
La question de la rémunération est également à nouveau abordée, de façon plus précise : le consultant se renseigne sur le montant des derniers salaires perçus et fait le point sur les prétentions actuelles du Talent rencontré.
 

Enfin l’entreprise, le poste et les missions qui y sont rattachées sont présentées dans le détail au Talent.

 

À ce stade, quelle est la meilleure attitude à adopter ?

Dans quels pièges vaut-il mieux éviter de tomber ?

 

Cet entretien n’est autre que la suite logique de la pré-qualification : nous venons creuser les différents sujets de manière plus concrète tout en faisant connaissance avec le Talent. Il n’y a pas à proprement parler de bonne ou mauvaise attitude à adopter. Le consultant quant à lui n’est voué à tendre aucun piège. L’objectif premier est d’échanger, de découvrir le Talent, à un instant donné de sa vie professionnelle. Selon moi, un Talent est, à un moment précis, adapté un type d’environnement spécifique. La mission de nos consultants est de déceler cela et de permettre le match parfait entre un Talent, un poste et un environnement de travail.  

Instaurer un climat d’incertitude, poser des questions dites pièges, susciter la méfiance de nos Talents serait alors totalement contre-productif : notre but est de tirer le meilleur des Talents en faisant le point avec eux sur leurs aspirations et leurs compétences. Qui plus est, l’exercice de l’entretien en lui-même génère du stress. Nous nous devons de faire en sorte que les Talents soient à l’aise, de même qu’il est de notre responsabilité de favoriser l’authenticité, la transparence et la confiance dans tous les échanges qui ont lieu. Sans quoi nous prenons le risque de passer à côté de nos Talents… Et de compromettre l’ensemble du processus de recrutement !

 

Quelles questions est-il pertinent de poser à ce stade du recrutement ?

 

Toute question peut s’avérer pertinente. Il s’agit d’un marqueur positif notable pour le consultant : cela témoigne du niveau de curiosité et d’intérêt du Talent et démontre sa capacité à se projeter. Faire le point sur ses interrogations en amont d’un entretien est un toujours un bon exercice, de même que se laisser la possibilité de rebondir de façon spontanée est pertinent.

Pour autant, il faut bien avoir en tête que les questions que l’on pose ne sont jamais neutres. Si le Talent est amené à poser des questions sur des sujets qui ont d’ores et déjà abordés au cours de l’entretien, cela peut signifier que nous n’avons pas été clairs dans nos explications, ou qu’il n’a pas compris de quoi il retournait. Mais cela donne dans le même temps accès à une information essentielle : le consultant comprend dès lors qu’il s’agit d’un point essentiel pour le Talent, puisqu’il y revient ! En parallèle, poser des questions à tout prix pour démontrer sa motivation peut s’avérer périlleux. Un Talent qui pose des questions « pour la forme » sera vite démasqué. Aucune question n’est anodine ou n’est considérée comme telle par le consultant : chacune d’entre elles est une mine d’informations précieuse.

À l’inverse, ne pas en poser peut s’avérer problématique, et cela arrive parfois. Les Talents présupposent souvent que les consultants ne disposent pas d’éléments suffisants pour leur répondre. Qu’ils se détrompent : afin d’affiner au maximum l’identification des profils pertinents, ces derniers connaissent les entreprises pour lesquelles ils recrutent sur le bout des doigts grâce aux briefs réalisés en amont. Si le consultant ne peut répondre, il est de son ressort de se renseigner pour fournir les réponses attendues.

 

Auriez-vous un conseil à donner aux Talents pour leur permettre de traverser avec brio ces deux étapes déterminantes que représentent la pré-qualification et le premier entretien ?

 

Plus que la perspective de recruter à tout prix, l’épanouissement des Talents reste pour Les Nouveaux Héritiers une priorité absolue. Passer outre, c’est prendre le risque de voir un recrutement échouer de toutes parts. Le favoriser, c’est répondre aux exigences que nous nous fixons, vis-à-vis des Talents comme des entreprises pour lesquelles nous recrutons :  permettre au match parfait d’exister pour une prise de poste réussie, et une entente professionnelle optimale.

Pour permettre à ce match d’advenir, je ne peux qu’inviter les Talents à rester eux-mêmes et à faire preuve de transparence. Le rôle de nos consultants est avant tout d’apprendre à les connaître pour les accompagner au mieux et leur permettre de trouver le poste qui leur convient. Être en mesure de valoriser leurs points forts, de contrebalancer leurs points faibles, de prendre en compte leurs appréhensions et de répondre à leurs attentes est fondamental, et la transparence en est la clé !

Pour permettre à ce match d’advenir, je ne peux qu’inviter les Talents à rester eux-mêmes et à faire preuve de transparence.

partager l'article